Force Critique

Allez donc au www.feuavolonte.com

  • À propos

    NOUVEAU BLOGUE : Feu à volonté!. Celui-ci va mourir prochainement d'une agonie lente et atroce.

Control Club – Morphine Ballroom [2009]

Posted by Olivier Morneau sur vendredi 17 avril 2009

controlclubmorphineballroomLa pop, ça prend vraiment plusieurs formes. De trucs électroniques à la Depeche Mode (critique à venir) à Pas chic chic ou The Last Shadow Puppets, on peut faire de la pop avec de la guitare, de la basse, de la batterie et du clavier, des cordes, des cuivres et des ordinateurs portables sur lesquels sont installés de coûteux programmes de banques de son digitales. Bref, la pop, c’est vague. Et à l’intérieur de celle-ci on retrouve toute une palette de talents, allant des pires artistes du monde jusqu’à certains des meilleurs. Céline Dion versus Animal Collective, par exemple. Et ici, Control Club se situe environ en plein milieu du spectre. Le problème, c’est que la pop a pour but principal de divertir, chose que Control Club, avec leur Morphine Ballroom, ne fait pas vraiment.

Dès le départ, Inconsolable Master donne le ton. Tout au long de cette exagération lyrique, on y découvre les excès ridicules du groupe. Des paroles beaucoup trop flamboyantes et simili-grandioses sur une musique rapide qui ne sais jamais dans quelle direction aller. La batterie est trop agressive, le clavier joue trop de sons à la fois, la basse se prend à la fois pour New Order et un groupe de punk-rock quelconque. Mais surtout, surtout, la voix est beaucoup trop forcée et saturée d’émotion vraiment invisible. La chanson suivante, Ni les douanes, n’est pas mieux. Bien que plus calme et moins remplie de son désagréables, on y retrouve rien de trop créatif. Et que dire des carrément désagréables chansons chantées dans la langue de Shakespeare (en particulier la merde Play avec ses ridicules paroles dignes d’un journal intime d’un garçon de 12 ans).

Mais malgré toutes mes coups d’épée dans l’eau faits plus haut, ce n’est pas SI pire par moments. On reconnaît un certain talent au niveau des compositions. C’est tout de même un peu mélodieux et accrocheur quand même de temps en temps mais il s’agit toujours du même schéma musical répété encore et encore. Rien de nouveau, rien de vraiment génial, du recyclé qui ne réussit pas à viser juste. Et, au final, il s’agit peut-être de mon opinion de québécois ici mais, merde, la voix est vraiment TROP mais TROP forcée, avec un accent quasi-exagéré, surtout en anglais. Non vraiment, désolé les gars, mais je déconseille.

Note : 2/5

3 Réponses to “Control Club – Morphine Ballroom [2009]”

  1. jess said

    C’est vrai que t’es un québécois de merde mais « bon critique » quelle prétention, mais bon c’est le refrain habituel : dès qu’un groupe français fait quelque chose les canadiens s’empressent de casser alors que vos grosses merdes made in quebec on se les farcit à tout bout de champ (les pascale picard et compagnie), quand on pense que vous considérez malajube comme l’un des meilleurs groupes rock chez vous c’est à se pisser de rire!!!

    ps: t’es comme la majorité des petits scribouillards du monde musical (musiciens ratés en général) qui se veulent critik rock et qui pensent que casser les groupes les fera entrer dans un super magazine, tout le monde n’a pas le talent de Lester Bangs
    Mais rassures-toi ici en France, n’en déplaise à ton si bon goût québécois ce groupe a des très bonnes critiques :)

  2. Olivier Morneau said

    @ Jess : vraiment là, je suis content. J’espérais sérieusement avoir un mauvais commentaire pour cette critique. Mais quelqu’un qui tente de m’insulter là, je suis comblé! Un Québécois de merde c’est bien sympa à lire, on dirait la ré-intervention de Sarkozy. En passant, je ne casse absolument pas tout ce qui est français, la preuve, le dernier Bashung je l’ai adoré. Pascale Picard fait de la musique de merde. Et ouais Malajube est très bon, nomme-moi un groupe québécois de rock meilleur qu’eux en ce moment. Et puis non plus, je ne suis pas un musicien raté, je joue de la musique avec des amis de temps en temps et j’y prends plaisir et j’ai aucune intention d’en faire carrière.

    p.s. : Au lieu de m’attaquer sur ma nationalité, ce qui est complètement ridicule et dénué d’arguments, essaye de casser mon opinion. Ça rend le débat plus intelligent.

    p.p.s. : Opinion encore très québécoise ici, mais j’ai eu l’impression de lire un espèce de moralisateur colonial qui tente par tous les moyens de rabaisser sa colonie. Les Québécois n’ont aucun complexe d’infériorité face à la France, ça sert à rien de plancher là-dessus. Commence par apprendre à cesser de faire des fautes d’ortographe!

  3. Olivier Morneau said

    Ah et tiens, j’ai découvert en m’étant relis que j’avais déjà prévu que quelqu’un allait penser que je me prends pour un critique sérieux qui veut avoir de l’impact : «Mais malgré toutes mes coups d’épée dans l’eau faits plus haut…». Je sais pertinemment que ma critique n’affectera pas grand chose, et c’est tant mieux. Ah la la.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :