Force Critique

Allez donc au www.feuavolonte.com

  • À propos

    NOUVEAU BLOGUE : Feu à volonté!. Celui-ci va mourir prochainement d'une agonie lente et atroce.

The Dears – Missiles [2008]

Posted by Olivier Morneau sur mardi 4 novembre 2008

article écrit pour www.mam-web.ca, que vous pourrez retrouver prochainement sur le site

thedearsmissilesLors de l’enregistrement de ce quatrième album studio, Murray Lightburn et Natalia Yanchak, les deux principaux membres du groupe, eurent des problèmes avec le reste des membres, à tel point qu’à la fin du processus d’enregistrement, ils se retrouvèrent seuls, tout les autres ayant quitté le navire. Heureusement que la musique était déjà enregistrée.

Après les deux très brit-pop No Cities Left et Gang of Losers, voilà un album qui se veut un peu plus rock, bâtit autour d’impulsions émotives directement ressenties dans les chansons, au lieu d’emprunter la voie de la construction musicale sur papier, beaucoup plus technique et avancée peut-être, mais moins forte au niveau de l’impression laissée sur l’auditeur. Les solos de guitare font leur entrée ici, avec parfois une force surprenante, comme le solo sur « Lights Off », d’une durée de presque deux minutes, qui élève la chanson vers un plateau émotionnel juste après un breakdown en milieu de chanson.

Les musiciens ont donc fait leur devoir. Terminé les longues plaintes souvent inefficaces pour faire place à quelque chose de beaucoup plus poignant. Bien que la très longue « Saviour » durant environ 11 minutes se veuille un énorme crescendo presque épique avec une finale garantie par une chorale rappelle leur ancien matériel, il s’agit d’une époque, du moins en apparence, révolue. Le groupe a surement été influencé par le rock planant des Besnard Lakes, tant l’utilisation des solos de guitares est agréable et harmonieux. De plus, le saxophone se marie très bien avec le reste de la musique sur quelques chansons, dont l’intro « Disclaimer », très belle pièce de pop-rock avec de lointaines racines jazz.

Si les membres du groupe avaient pour mission de prouver leurs talents de compositeurs, c’est réussi, puisque l’on est souvent bercé par les mélodies. Des chansons comme « Dream Job », « Meltdown in A ‘Major » et « Missiles » nous portent pendant quelques minutes pour ensuite élever leur intensité d’un cran dans des montées en puissance de très bonne qualité. « Crisis 1 & 2 », meilleur titre de l’album, porte la voix de Natalia à l’avant-plan à merveille, elle qui devrait sincèrement chanter quelque fois de plus parce que, sans adresser de reproches à Lightburn qui se débrouille sans failles la plupart du temps, sa voix a moins d’impacts par moments, problème que la voix féminine de sa compagne aurait pu résoudre.

Au final, on se retrouve avec un album fort agréable de pop-rock moins orchestral et moins noir, mais d’une bien meilleure qualité et d’une profondeur encore inégalée par le groupe. Le meilleur album offert par The Dears jusqu’à présent, coïncidant ironiquement avec des conflits internes et des problèmes entre les anciens membres et ceux encore actifs. Peut-être auraient-ils dû se chicaner avant, qui sait?

Note : 3.5/5

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :